En 1988, Genève l’a sauvé des griffes de Ceausescu

Genève internationale | 07.12.2014 En poste à l’ONU, Liviu Bota avait été rappelé à Bucarest et mis à l’isolement par un régime communiste déjà aux abois. Il y a vingt-neuf ans, la disparition de Liviu Bota suscitait un émoi sans précédent au sein de la Genève internationale et faisait les gros titres de la presse un peu partout dans le monde. Toute la communauté diplomatique ...

Citeste mai mult...